< Retour au blog

Apocalypse cognitive, de Gérald Bronner

publié le 12/03/2021

Dans son dernier ouvrage, le sociologue Gérald Bronner, également membre du conseil d’orientation de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), offre une plongée dans l’histoire de notre disponibilité mentale, qui est actuellement sans équivalent dans l’histoire humaine.

Une bataille de l’attention entre différents acteurs (dont nous-mêmes) via les écrans, quels qu’ils soient. Des coupables tout trouvés alors qu’ils ne sont que les « médiateurs de la rencontre entre l’hypermodernité du marché cognitif et le très ancestral fonctionnement de notre cerveau ».

Quid de cette lutte entre sollicitations infertiles, du fait de notre appétence pour la jouissance à court terme ? Comment comprendre cette bataille psychique interne entre dopamine (plaisir à court terme) et sérotonine (bonheur à plus long terme) ?

L’être humain est ce qu’il est : on va au plus court, à ce qui nous satisfait le plus fortement et le plus rapidement. Une prime à nos intuitions, transpercées de nos désirs immédiats. Une prime aux obsessions victimaires et identitaires : indignations, colères, jalousies de toutes sortes…

Retrouvez d’autres éclairages sur les infox

Pour se renseigner sur l’offre de formation.

Pour nous contacter et nous suivre sur Twitter et LinkedIn.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Changer le contexte, mais pas les obsessions : une analyse des publications complotistes

Twitter, Instagram, TikTok… Les réseaux sociaux sont des espaces propices à la diffusion de fausses informations. Ces infox émanent le plus souvent d’un petit nombre d’émetteurs très actifs en ligne. Comment s’y prennent-ils concrètement pour rédiger leurs articles faux ou trompeurs ?...

Le prebunking, un vaccin contre la désinformation

Fin août 2022, Google a indiqué vouloir tester en Slovaquie, en République tchèque et en Pologne une nouvelle méthode de lutte contre les infox : la réfutation préventive (« prebunking »), consistant à sensibiliser les internautes aux techniques de désinformation afin qu’ils puissent...

Bonnes pratiques de vérification des faits : des points de vue divergents entre fact-checkers et collectifs d’OSINT

L’European Fact-Checking Standards Network (EFCSN), qui rassemble des organisations européennes spécialisées dans le fact-checking et le renseignement en sources ouvertes (OSINT) autour d’un projet de définition de normes de qualité communes dans la lutte contre les infox, a publié début...