< Retour au blog

L’enjeu des fake news ou le télescopage entre raison et émotion

publié le 13/02/2019

L’enjeu de la banalisation des fake news est révélateur d’une remise en cause permanente du vérifiable et des faits au bénéfice du vraisemblable et des opinions. Le doute se généralise, sapant la raison, empêchant les débats argumentés. Pour comprendre le phénomène, il est nécessaire de rappeler deux notions centrales : l’intentionnalité des émetteurs de fake news et la dimension émotionnelle de ces dernières.

En effet, les fake news sont de la « désinformation intentionnelle » de la part de l’émetteur jouant sur les émotions du destinataire. Dès lors, le fait disparaît, l’émotion s’affirme, la vérité s’étiole. Aussi, pour répondre à cette menace, il est nécessaire, au préalable, de prendre en compte les émotions des publics cibles. Cette étape permet alors d’adapter sa communication afin de la rendre la plus audible possible, au sein du tumulte des réseaux sociaux, théâtre d’une guérilla numérique permanente.

Pour aller plus loin.

———

Pour se renseigner sur l’offre de formation.

Pour nous contacter et nous suivre sur Twitter et LinkedIn.

Ces articles peuvent vous intéresser

Le déploiement de la 5G, un débat de société

La 5ème génération de réseau mobile (5G) est lancée en France. Elle est présentée par ses promoteurs comme un instrument de rupture qui, en offrant un meilleur débit Internet et des taux de latence réduits, doit révolutionner les usages dans différents secteurs, notamment grâce à la...

Infox ! – Le grand livre des fake news

Un livre de Julien Richard-Thomson plaisant à lire, très pédagogique sur les différentes natures d’infox : « l’infox de propagande et sa cousine l’infox de complot, l’infox de scandale et sa petite sœur l’infox de parodie, l’infox comme bavure...

Durant la pandémie de Covid-19, une « infodémie » difficile à endiguer

Apparu à Wuhan (Chine) en décembre 2019, le Covid-19 s’est progressivement propagé sur tous les continents. Au 1er octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense ainsi plus de trente-trois millions de cas confirmés, dont plus d’un million de décès. Outre ce lourd bilan...