< Retour au blog

Les Maîtres de la manipulation : un siècle de persuasion de masse, de David Colon

publié le 13/10/2021

Déjà l’auteur de l’ouvrage remarqué « Propagande : La manipulation de masse dans le monde contemporain », paru en 2019, David Colon poursuit son exploration du monde fascinant de la manipulation avec « Les Maîtres de la manipulation : un siècle de persuasion de masse ».

Publié en 2021, dernier livre du chercheur David Colon

Dans ce nouvel ouvrage, l’auteur dresse le portrait de vingt personnages qui, qu’ils soient publicitaires, communicants, propagandistes politiques, lobbyistes, scientifiques, cinéastes ou hommes de télévision, sont « passés maîtres dans l’art de la persuasion ».

Ces individus réunissent tous au moins trois des quatre critères permettant, selon David Colon, de caractériser un « maître de la manipulation » : l’intention manifeste de manipuler les masses dans un but précis, la capacité de le faire à grande échelle, la volonté d’entreprendre une démarche de science appliquée, et de produire un effet mesurable.

Qu’ils agissent dans l’ombre ou cherchent la lumière, ces « ingénieurs des attitudes humaines » s’emploient à mettre au point des techniques de « persuasion invisible » reposant sur trois grandes approches :

  • Celle basée sur la répétition des messages, de façon persistante et indifférenciée (dont sont adeptes les propagandistes George Creel, Joseph Goebbels et Lin Biao, ainsi que le magnat du divertissement Walt Disney).
  • Celle basée sur l’application des méthodes quantitatives (études de marché) ainsi que sur la mesure de l’impact des actions de persuasion (dont sont adeptes les publicitaires Albert Lasker et David Ogilvy, mais aussi les spin doctors Michel Bongrand et Karl Rove).
  • Celle appliquant la psychologie, c’est-à-dire en identifiant et en influençant les mobiles des conduites humaines (dont sont adeptes le « père » des relations publiques Edward Bernays, le psychologue Ernest Dichter et, plus récemment, Steve Bannon, conseiller de Donald Trump).

Tout au long du XXème siècle, ces approches ont été souvent concurrentes, progressant indépendamment les unes des autres à la faveur des avancées scientifiques et techniques (apparition de la radio, de la télévision, des sondages…).

Au XXIème siècle, pour la première fois, une « innovation de rupture » combine les trois approches de la persuasion : Facebook. Le réseau social permet en effet de toucher 1,85 milliard d’individus (approche par la répétition), de recourir à l’analyse prédictive en temps réel du comportement des utilisateurs (approche scientifique) et d’établir un profil psychologique de chaque internaute (approche psychologique).

Retrouvez d’autres éclairages sur les infox

Pour se renseigner sur l’offre de formation.

Pour nous contacter et nous suivre sur Twitter et LinkedIn.

Ces articles peuvent vous intéresser

« Dans la tête des complotistes », de William Audureau

« Covidosceptiques », antivaccins, sympathisants de la mouvance QAnon… Largement diffusés sur les réseaux sociaux, les discours complotistes progressent dans tous les milieux, pénétrant même parfois notre sphère intime (amis, parents, etc.). Comment se comporter face à des personnes...

« Politiques, religion et laïcité », par Les Surligneurs

Installer des crèches de Noël dans les hôtels de ville, interdire les prières de rues, faire prêter un serment de fidélité à la République aux imams, ouvrir un centre détention sur une île pour les crimes terroristes, déchoir les djihadistes de leur nationalité… Portées par des...

Twitter, une plateforme plus hermétique que les autres aux infox

Facebook, Twitter, Instagram, TikTok… Les médias sociaux propagent des infox. Pour autant, au-delà de ce constat global, la probabilité pour un internaute d’adhérer à une théorie complotiste varie-t-elle en fonction de la plateforme qu’il utilise ? Une étude menée par une équipe...