< Retour au blog

Psychologie des croyances aux théories du complot, de Pascal Wagner-Egger

publié le 17/05/2021

Dans Psychologie des croyances aux théories du complot, Pascal Wagner-Egger, enseignant‑chercheur en psychologie sociale et en statistique, livre une réflexion intéressante sur la méthode scientifique cherchant à caractériser les théories du complot, leur profusion et surtout leur attrait. Ainsi, leur foisonnement s’explique par les sentiments d’anomie et d’anxiété, en développement dans nos sociétés, sans oublier les effets de la révolution numérique. Quant à l’appétence aux infox, elle s’explique par différentes dimensions : sociale-sociétale (les relations intergroupes), psychopathologique (la paranoïa), politique (l’axe gauche-droite), irrationnelle (les biais cognitifs) et communicationnelle (l’intérêt narratif). Dans un livre court et plein de références scientifiques, Pascal Wagner-Egger nous offre une vulgarisation appréciable, même si un peu abscons par moment.

 

Retrouvez d’autres éclairages sur les infox

Pour se renseigner sur l’offre de formation.

Pour nous contacter et nous suivre sur Twitter et LinkedIn.

Ces articles peuvent vous intéresser

Partager des infox, une mauvaise habitude

Twitter, Instagram, TikTok… Les réseaux sociaux sont des espaces propices à la diffusion d’infox. Ces infox émanent le plus souvent d’un petit nombre d’émetteurs dont les publications sont massivement partagées. Mais pourquoi les internautes relayent-ils de fausses informations ?...

Se légitimer par l’armée : le pari militaire de la mouvance QAnon

Aux États-Unis, la mouvance complotiste QAnon s’appuie sur la bonne image de l’armée et des anciens combattants pour légitimer ses obsessions et attirer de nouveaux adeptes. Une étude publiée en décembre 2022 par l’ONG américaine Human Rights First analyse cette stratégie...

Changer le contexte, mais pas les obsessions : une analyse des publications complotistes

Twitter, Instagram, TikTok… Les réseaux sociaux sont des espaces propices à la diffusion de fausses informations. Ces infox émanent le plus souvent d’un petit nombre d’émetteurs très actifs en ligne. Comment s’y prennent-ils concrètement pour rédiger leurs articles faux ou trompeurs ?...